Délégation du 24 juillet et conférence de presse ; lettre aux signataires

Publié le par comiteposte

Mesdames, Messieurs, cher(e)s ami(e)s,
 
Vous trouverez ci-joint deux communiqués et une proposition :
 
1. le communiqué de compte-rendu de la délégation à la Présidence de la République 
2. le communiqué de notre  conférence de presse qui a suivi.
3. la proposition que fait notre délégation aux élus communaux
 

 

Cette proposition est la suivante : il s'agit  de réunir dans les meilleurs délais, les conseils municipaux pour leur soumettre la délibération suivante ou toute autre formulation qui vous agréera avec ce contenu,

 



 

Modèle de délibération pour le retrait du projet de loi de transformation de la Poste en Société Anonyme.

 

 

Le conseil municipal de …. se prononce pour le retrait du projet de « loi de transposition de la directive postale mettant fin au monopole de La Poste » ,

 

Il exige du Président de la République,  M.Nicolas Sarkozy, et du gouvernement

- le retrait pur et simple du projet de loi de « loi de transposition de la directive postale mettant fin au monopole de La Poste » , adopté au Conseil des Ministres du 29 juillet 2009, qui devrait être soumis au vote de l’Assemblée nationale

- le retour au monopole public de La Poste

- l’annulation des fermetures de bureaux de postes et leur restitution comme bureaux de poste de plein exercice aux communes qui en font la demande.

Si le gouvernement persistait dans sa démarche en déposant ce projet de loi a la session d’automne de l’Assemblée Nationale, nous nous prononçons quant à nous pour l’organisation d’une manifestation nationale pour exiger dans l’unité le retrait du projet de « loi de transposition de la directive postale mettant fin au monopole de La Poste » transformant la poste en Société anonyme.

 

 

 


———

Merci de transmettre au comité Roquebrun pour la défense et la reconquête
des bureaux de poste de monopole public :

Maryse Launais - Route de Laurenque 34460 Roquebrun

Tel/fax :0467249504 - Mail :launais.maryse@neuf.fr

 

 J'attire donc  votre attention sur cette  proposition adressée à tous les maires et leurs  conseils municipaux.

D'ores et déjà ,les élus présents ont déclaré qu'ils allaient tout mettre en oeuvre dès le retour dans leurs communes.

 

Je vous donne le numéro de fax de la Présidence de la République 01.42.92.88.00 , n' oubliez pas d' envoyer également votre délibération à la Préfecture de votre département et au comité Roquebrun.Fax: 04.67.24.95.04, ou mail, launais.maryse@neuf.fr   Salutations républicaines
Bien cordialement à vous
Maryse Launais Porte-Parole du comité Roquebrun pour la défense et la reconquête des bureaux de poste de monopole public     launais maryse route de laurenque 34460 roquebrun tel/fax: 0467249504 port:0682081983 mail: launais.maryse@neuf.fr
Communiqué

 

 

Délégation du Comité de Roquebrun  le 24 juillet  à l’Elysée et conférence de presse

 

 

Après de multiples démarches, ces dernières semaines,  pour être reçu par M. Sarkozy, notre délégation s’est rendue le 24 juillet 2009 à l’Elysée.

 

Elle était composée de : Maryse Launais , porte parole du comité de Roquebrun, ;Gérard Schivardi , maire de Mailhac ; Nathalie Bruneau, conseillère municipale de saint Nazaire ; Alain Millard , syndicaliste à la Poste ; Christian Camelin , conseiller municipal à Briis-sous-Forges (91) ; Jésus Crespo, conseiller municipal à Boissy-Saint Léger ; Albert Dal Pozzolo, adjoint au maire à Rozérieulles (57) ; Dominique Arnaudies, syndicaliste télécom ; Pierre Jeanneney , secrétariat permanent du POI ; Didier Schein, rédacteur de la proposition de loi ; Odile Pagès, responsable du blog du comité de Roquebrun.Tous les partis se réclamant du mouvement ouvrier et de la République avaient été invités : PS, PCF, Parti de Gauche, NPA, MRC, LO.

 

La délégation est bloquée par un cordon de police à bonne distance de l’Elysée, place Beauvau. La police nous signifie qu’on ne pourra pas être reçu, mais qu’un dossier peut leur être transmis pour être déposé. Interdiction absolue de déployer la banderole du comité de Roquebrun, sauf à l’extérieur de Paris !

La délégation insiste pour avoir un interlocuteur. Au bout de quelques minutes une personne se présente comme étant le « chef du contrôle des entrées. » Il indique à la délégation : « si vous avez quelque chose à me transmettre, je le ferais parvenir à une personne compétente. »

 

Devant notre indignation d’être reçus de la sorte, sur un trottoir avec l’interdiction de bouger, il ajoute : « J’ai bien reçu tous vos mails, mais je ne peux répercuter que les ordres qu’on m’a donnés. Vous n’êtes pas les seuls à vouloir être reçus, il y a des gens qui ont aussi des problèmes. On ne veut pas qu’il y ait des pressions sur les bâtiments de l’Elysée. »

 

Nous insistons à nouveau pour être reçus et à ce moment là, le chef du contrôle des entrées nous propose que 5 personnes puissent déposer le dossier dans la loge, à l’entrée du palais de l’Elysée. Les 5 sont : Maryse Launais, Gérard Schivardi, Alain Millard, Nathalie Bruneau, Albert Dal Pozzolo.

 

A nouveau, nous demandons de pouvoir rencontrer un interlocuteur. Le responsable du contrôle des entrées : « Il y a même des députés et des sénateurs qui ne sont pas reçus. »

 

Gérard Schivardi fait remarquer qu’ «  avec le prédécesseur du Président actuel nous avons été reçus dans de bonnes conditions. » Pour le chef du contrôle des entrées : « Les choses ont changé. Le dossier va être transmis à quelqu’un, mais je ne peux pas vous dire qui. »

 

A la question : comment est ce qu’on le saura ? Il répond : «  Vous n’avez que ma parole. »

 

Tels sont les faits. Vous jugerez par vous-mêmes !

 

____________

 

 

Conférence de presse

 

Maryse Launais, porte-parole du comité de Roquebrun a précisé que cela fait 18 mois que le comité agit pour rassembler sur sa proposition de loi tous ceux qui veulent conserver le monopole postal et que, pour cela, soient abrogées les directives européennes d’ouverture à la concurrence. Le 24 juillet 2009, la délégation était mandatée par plus de 6000 élus dont 33 parlementaires avec le soutien d’une centaine de conseils municipaux qui ont délibéré. Durant des semaines nous avons été en contact avec les services de l’Elysée pour être reçus.

 

La réponse de l’Elysée de nous bloquer sur un trottoir et de nous « accueillir » dans le loge du « concierge » est une marque de l’estime dans laquelle sont tenus les élus du peuple et le mandat populaire lui-même !

Elle a souligné  que c’est un conseil des ministres, convoqué en pleine période estivale, qui va avoir dans quelques jours à décider du sort du service public de la Poste, de milliers de bureaux de postes partout dans le pays et du sort de centaines de milliers d’agents de La Poste.

Il fallait que cela se passe sans bruit.

Nous allons donc sonner le tocsin !

La volonté est grande dans le pays de sauver ce service public, comme en témoignent les dizaines de signatures affluant chaque jour à Roquebrun. Plus que jamais, nous réaffirmons : le projet de loi soumis au Conseil des Ministres du 29 juillet 2009, transformant la Poste en société anonyme, DOIT ETRE RETIRÉ !

C’est possible. Les élus viennent de recevoir le renfort des initiateurs de l’appel des postiers et télé-communicants, qui sont là, aujourd’hui. Période estivale ou pas, il n’y a pas une minute à perdre. Aussi, lançons nous un appel aux conseils municipaux dans les  communes du pays,  à se réunir rapidement, s’il le faut en session extraordinaire, pour délibérer et faxer leurs vœux à l’Elysée et aux représentants départementaux du gouvernement, les préfets, dans les termes suivants :

 

1.retrait du projet de loi de transformation de La Poste en Société Anonyme qui est une privatisation pure et simple de la Poste

2. le retour au monopole public

3.  lannulation  des fermetures des bureaux de postes et leur réstitution pour les communes qui le demandent.

 

 

Alain Millard, au nom des initiateurs de l’ « Appel des postiers et télécommunicants » a souligné que les agents du service public de La Poste, dans tous les secteurs, étaient dans l’attente d’une démarche d’unité et  que leur appel reliant les aspirations des travailleurs à préserver leur travail et leur statut et la proposition de loi de Roquebrun recueillait une approbation grandissante.La réforme, a-t-il expliqué, ce sont des dizaines de milliers d'emplois supprimés, d'agents reclassés et "nomades". C'est un seul centre de tri par région. Elle doit être mise en échec. En collectant les  milliers de signatures qui ne manqueront pas d’affluer, nous préparons les conditions pour permettre  aux postiers  de décider eux-mêmes de leur mouvement.

 

 

Commenter cet article