Agence communale postale et Bureau de poste

Publié le par comiteposte

Agence postale communale: quelle différence par rapport à un bureau de poste?

 

Le plus important est le fait que ce n’est pas la Poste mais la commune ou la communauté de communes qui gère cette agence, ce ne sont pas des postiers , mais des employés communaux ou territoriaux qui tiennent l’agence

De ce fait cela induit un service minimum pour les usagers, une responsabilité pour la commune et comme disait un maire dans une réunion ayant depuis deux ans une APC dans sa commune: « la subvention de la Poste ne couvre pas tous les frais liés a cette agence , c’est un surcoût pour la commune et qu’adviendra t-il a la fin de la convention? »

 

Pour les opérations financières :

·Le niveau des retraits d'argent (sur Compte La Poste ou livret A) dans les APC est limité à 300 euros par personne sur sept jours consécutifs. Ce montant y est porté à 600 euros dans le cadre d’un compte joint. La consigne est la même pour les versements.

·L'APC n'accepte pas le versement direct d'espèces pour alimenter son CCP ou Compte Epargne.

·On ne peut y émettre des mandats, encore moins internationaux.

·Le paiement de factures par mandats optiques (France Télécom, EDF...) est rendu impossible.

·Tout ce qui concerne l'ouverture de CCP ou de compte épargne ainsi que la modification sur coordonnées de ces comptes ne sont plus réalisables directement mais restent dépendants de la transmission au centre financier.


Pour les opérations courrier

·Les APC ne rendent pas les services de Boite Postale ou de Poste restante.

·Elles n'assurent pas la philatélie.

·Certains produits courrier ou colis sont uniquement en option dans les APC (poste-livre, lettre max, produits colis grand et petit format) alors que leur présence est certaine en bureau de poste.

·Aucune possibilité de s'y procurer les Chronopost ou Chronopass. De manière générale, il n'est pas possible d'y faire expédier des colis pour l'étranger.

·On peut y déposer des recommandés, à condition qu'ils soient affranchis. De nombreux objets spéciaux ne peuvent d'ailleurs être affranchis en APC.

·Pas d'ouverture ni de gestion des dossiers de société ainsi que des machines à affranchir.


Dans le fonctionnement

·Une autre difficulté de taille est le fonctionnement lors des absences pour congés ou maladie de la personne qui tient l’APC.

 

Exemple donné par un client d’une APC :

 

 « Mon facteur passe chez moi et me laisse  un avis de  recommandé, car je suis  absent.

 il  met  ma lettre en instance "au bureau le plus proche" (si le bureau le plus proche est un vrai bureau  de poste on peut  dès le lendemain voire le jour même récupérer ta LR ) il se trouve qu'en ce qui me concerne ‘mon bureau le plus proche" est une APC à 3 kms de chez moi j'y vais deux jours après et découvre que l'APC est fermée ( l’agent est malade et à chaque fois non remplacé ) pas de date pour le retour de l ‘agent
je téléphone au vrai bureau de poste à 9kms de là ils me disent que ma LR est à l'APC dans un coffre et qu'il faut attendre j'y retourne 4 jours après et alors que j'avais décidé d'y aller le matin à l'ouverture à 9H ( je découvre que l’agence est fermée le mercredi matin car l’agent communal est à temps partiel et  non remplacé
j'y retourne deux jours après et l’agent est en congés non remplacé et en téléphonant au vrai bureau ils me disent que cette fois ci sachant que l’APC était fermée, ils ont la LR j'y vais , attend 20 min et enfin j'ai ma lettre j'imagine à peine ce qui se passerait avec un personne qui aurait moins de disponibilité j'ai discuté de tout cela dans mon syndicat et plusieurs collègues m'ont indiqué être confrontés régulièrement à ces difficultés qui sont dues au non remplacement systématique de l'agent 
»

           

 Les personnels reçoivent une formation de base mais aucune mise à jour en cas d'apparition de nouveaux produits.

La convention passée entre La Poste et la Commune exclut l'apparition de nouvelles opérations à traiter et reste révisable à la seule initiative de La Poste.

·Depuis le basculement des services financiers de La Poste en filiale Banque Postale, il y a très fort à craindre que l'Union Européenne dénonce rapidement la prise en charge d'une activité bancaire par une collectivité publique, comme une atteinte à la concurrence

Commenter cet article