Communiqué du 3 nov - Lettre à M. les Députés et Sénateurs signataires

Publié le par comiteposte




« Plus que jamais : abrogation des directives européennes postales.

Inscrivez vous à la délégation pour porter le mandat des 4500 élus ! »

 

Roquebrun, le 03/11/2008

 

 

      Henri Guaino, conseiller spécial auprès du Président, a expliqué dimanche 02 novembre au matin : « Je crois qu'il n'est plus question pour l'instant, dans la situation dans laquelle nous nous trouvons (...), d'ouvrir le capital de La Poste » ("Grand Rendez-Vous" d'Europe-1/Le Parisien/Aujourd'hui en France).

Quelques heures plus tard, le même jour, le même Henri Guaino revient sur ces propos sur France Info : « rien n'est changé. Le projet (d'ouverture du capital de La Poste) est à l'étude ».

 

      Claude Guéant secrétaire général de l’Elysée, rappelant au soir 3 du même jour : « Guaino ou pas, il faudra bien appliquer la directive européenne en 2011 ».

 

      Pour le gouvernement, malgré la résistance des élus, des postiers, malgré les 4500 élus qui ont signé la proposition de loi de notre comité pour demander l’abrogation des directives, il faut que ces dernières s’appliquent.

 

      Or la marche à la privatisation  et à la « vente à la découpe »,  selon l’expression de l’Association des maires ruraux de France, est inscrite de fait dans les directives postales européennes, celles qui s’appliquent déjà et celles à venir, dont l’application est présentée comme inéluctable en 2011.

 

      Il ressort donc une chose : seule une loi républicaine votée par la représentation nationale peut garantir le service public de La Poste fondée sur la péréquation tarifaire et le monopole public.

 

      Fort des ces signatures de maires, de conseillers municipaux, de conseillers généraux, de députés et de sénateurs sur sa proposition de loi, notre comité renouvelle son appel à tous, de se rendre à l’Assemblée Nationale le mercredi 26 novembre afin de faire valoir l’exigence que la représentation nationale parlementaire reprenne souverainement à son compte notre  proposition de loi  et abroge les directives européennes qui en interdisent l’application.

 

      Le comité diffusera son appel auprès des maires et élus présents au Congrès de l’Association des Maires de France les 25, 26 et 27 novembre 2008. Il s’adresse à tous les élus signataires,  pour qu’ils souscrivent financièrement, même de manière modeste, afin de permettre le déploiement  de cette activité (voir annexe).

 

 

Pour le comité pour le rétablissement des bureaux de postes de monopole public,

Maryse Launais

 

 

 Annexe du communiqué ( évaluation de budget)

-       édition en 10 000 exemplaires de l’appel du comité

      avec ses signataires sur format tabloïd : 600 €

-       voyage  de 3 représentants du comité : 450€

-       séjour hôtel (2 nuits) : 400€

-       divers : location de salle pour conférence de presse, déplacements… :250€

Chèque à l’ordre de : A.A.C.M.R.B.P.M.P (Association d’Aide au Comité pour le Maintien et le Rétablissement des Bureaux de Poste de Monopole Public)


*****************************************************************************************************
 

LETTRE A MESDAMES ET MESSIEURS LES DEPUTES ET SENATEURS SIGNATAIRES  - 1er NOVEMBRE
------------------------------------------------------------------------------

Comité pour le rétablissement des bureaux

 de poste de monopole public

Porte-parole : Maryse Launais

route de Laurenque 34460 ROQUEBRUN

tel/fax:0467249504 port: 0682081983

mail:launais.maryse@neuf.fr

blog: http://appelsauverlaposte.over-blog.com/

 

A Mesdames et  Messieurs les députés

Madame Marie- Line RAYNAUD, députée de Charente

Madame Martine MARTINEL , députée de Haute Garonne

Madame Odette DURIEZ, députée du Pas-de-Calais

 Monsieur André VEZHINET, député de l’Hérault

Monsieur Maxime GREMETZ, député de la Somme

 Monsieur Jean-Jacques CANDELIER député du Nord

Monsieur Jean Paul DUPRÉ, député de l’Aude

Monsieur Michel ISSINDOU, député de l’Isère

Monsieur Serge JANQUIN, député du Pas-de Calais

Monsieur Jacques VALAX , député du Tarn

 A Messieurs les Sénateurs

Monsieur Rachel MAZUIR, sénatrice de l’Ain

Monsieur Marcel  Rainaud, sénateur de l’Aude

Monsieur Roland COURTEAU, sénateur de l’Aude

Monsieur Robert TROPEANO, sénateur   de l' Hérault

                                                                                               Monsieur Martial BOURQUIN, sénateur du Doubs

Monsieur Jean-Marc PASTOR , sénateur du Tarn

 

 Mesdames , Messieurs les Députés et  Sénateurs,

 

     Tout d’abord, au nom des élus et des militants qui composent notre comité, merci de votre soutien et de votre signature sur la proposition de loi pour le rétablissement du monopole public de la poste et l’abrogation des directives postales européennes.

Cette proposition de loi a un écho considérable.

A ce jour, nous ne dénombrons pas moins de 4200 élus, maires, conseillers municipaux, conseillers généraux, présidents de communautés de communes, présidents de conseils régionaux, vous mêmes, députés et sénateurs (dont vous voyez la liste en haut de ce courrier) qui ont tenu à être signataires de cette proposition  de loi. Il ne se passe pas un jour sans qu’arrivent  sur mon fax, mon mail, dans ma boîte aux lettres  à Roquebrun des dizaines et des dizaines de signatures venant de tous les départements.

Cette proposition de loi, que des milliers d’élus ont faite leur, a été présentée à l’Assemblée Nationale par Jean Jacques Candelier, député du Nord .

Elle y a été déclarée irrecevable au motif qu’il ne revient aux parlementaires de remettre en cause les directives européennes!

De quel droit ? De quel droit, serait-il possible d’interdire à un élu du peuple, mandaté par lui pour élaborer  les lois, de quel droit lui serait-il interdit de le faire ?

De quel droit voudrait-on entraver la souveraineté qui, en démocratie, émane du peuple ?

Nous  exigeons que la volonté des élus et de la population puisse s’exprimer à    l’Assemblée Nationale.

Voilà pourquoi, nous avons décidé d’amplifier la campagne de signatures partout dans le pays. Ces signatures s’accompagnent souvent de délibérations des conseils municipaux, reprenant l’intégralité de la proposition de loi, et des  doléances des communes pour la préservation de leurs bureaux de postes.

Voilà pourquoi, nous avons demandé à être reçus à l’Assemblée Nationale avec le plus grand nombre possible d’élus des communes et des départements.

Cette loi doit être déposée enregistrée, discutée et adoptée!

Voilà pourquoi nous avons saisi les groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale pour qu’ils reçoivent notre délégation  le mercredi 26 novembre de 14 heures à 15 heures 30, nous donnerons ensuite une conférence de presse pour rendre compte de notre délégation .

 

Pourriez vous faire partie de cette délégation?

 

Tout naturellement, nous nous tournons vers vous pour que nous aidiez à obtenir les entrevues auprès des groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale ce jour là. Pour l’instant seul le groupe GDR nous a répondu favorablement.

 

Dans l’attente de vos réponses,  veuillez  accepter, Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs,  nos  salutations républicaines.

                                                                                   Roquebrun le 01 novembre 2008

 

 

Pour le comité,  la porte parole

 

 Maryse Launais  

 

Commenter cet article